lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Mali : Le défi d’adapter la poste aux besoins du marché

Jeudi 11 Octobre 2018

C’est ce qu’entend relever le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna ModiboTouré, qui a réaffirmé la volonté du gouvernement malien, lors de l’édition 2018 de la journée mondiale de la poste.


La relance de la Poste au Mali afin de répondre mieux aux préoccupations des usagers était au centre d’un débat mardi 9 octobre. Un événement qui a enregistré la contribution des acteurs dont le ministre de l’Economie numérique et de la Communication. Le thème retenu pour cette année est « la poste : livrer  du bien au monde entier ».
A cette occasion, le ministre Arouna Modibo Touré a fait étalage son ambition à savoir : « Booster le secteur de la poste pour en faire un leader dans le domaine, une poste modernisée avec à la clé le numérique et les finances, une poste à la pointe de la modernité ».
 Pour ce faire,  les autorités en charge sont engagées à assainir le secteur de la poste  et ceci en conformité avec les normes de régulations de l’Union postale universelle [UPU] l’agence spécialisée des Nations Unies. Et tout comme l UPU, le Mali est lancé dans une politique  de restructuration de la poste  à travers une transformation profonde  afin de l’adapter aux besoins du marché via un marketing dynamique.
Selon Arouna Modibo Touré, « la poste du Mali est en pleine mutation. Les défis sont le numérique. Nous avons comme mission de la mettre à niveau pour l’atteinte des objectifs. Il faut que les experts montrent du doigt les différents problèmes. Les moyens manquent mais la mise en disposition des ressources de l’État ne feront pas défaut. Le service postal doit être une entité de développement selon les axes prioritaires ».
 Quant au PDG de la poste, Ibrahima Haïdara, il a fait ce rappel : « Le Mali à l’instar des autres  pays de l’UPU engage une politique de restructuration de la poste qui consiste à transformer en profondeur l’entité postale afin d’adapter  celle-ci aux besoins du marché à travers un marketing dynamique ». Selon lui,  cette restructuration s’articule autour des axes majeurs dont la mise en place de structures verticales orientées, notamment le poste services, la poste Digitale et la poste Finance. Aussi,  la politique s’entendra à la création de la poste Mobile. 
Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter