lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Mali : « Le FMI soutiendra dans sa totalité le programme économique du Mali »

Mardi 6 Novembre 2018

C’est ce qu’a déclaré M. Abebe Aemro Sélassié, Directeur du département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI), lors de sa sortie d’audience du jeudi dernier à Bamako, où il a été reçu par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.


Mali : « Le FMI soutiendra dans sa totalité le  programme économique du Mali »
Monsieur Sélassié accompagné de la Chef de mission et de membres de son staff est à sa première visite au Mali. Au cours des discussions avec le Président de la République, il a surtout été question du programme économique du Mali en matière de santé, éducation et infrastructures. Le programme du FMI est en passe de prendre fin dans notre pays.
A cette occasion,  M Sélassié a salué la bonne coopération entre son institution et notre pays, et les échanges fructueux qu’il venait d’avoir avec le chef de l’Etat. Aussi, l’expert informe sur la nécessité de  prendre de nouveaux engagements afin de pouvoir apporter leur appui pour la poursuite du programme pour le développement économique du Mali.
 « Nous avons eu au cours de cette audience des discussions très utiles avec Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République, Chef de l’Etat, et avec le ministre en charge des Finances. Le FMI soutiendra dans sa totalité le programme économique du Mali. Nous devons prendre de nouveaux engagements afin de pouvoir apporter notre appui pour la poursuite du programme pour le développement économique du Mali » » a déclaré le Directeur du département pour l’Afrique du FMI.
Avant de préciser qu’il y a trois ou quatre objectifs qui ont été déjà identifiés par le gouvernement du Mali. « Vous savez, ce que nous recherchons tous, c’est la stabilité macro-économique du pays, mais également de pouvoir accompagner le gouvernement du Mali dans son programme de réforme afin de pouvoir amener une forte croissance inclusive pour tous », a-t-il dit.
Aussi, il a dégagé des perspectives. « Et nous avons vu que le gouvernement est en pouvoir de générer des ressources afin de pouvoir prendre en charge des secteurs comme l’éducation, la santé, les infrastructures. Nous allons aussi aider le gouvernement du Mali afin de pouvoir renforcer davantage le capital humain et physique du pays pour une croissance beaucoup plus inclusive pour tous », a indiqué M. Sélassié.
Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter