lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Mali : L’Union européenne décaisse plus de 23 milliards de FCFA au profit du trésor public

Lundi 29 Avril 2019

Dans un communiqué rendu public le 22 avril 2019, l’Union européenne (UE) informe qu’un premier décaissement d’un montant de 23,6 milliards de FCFA (36 millions d’euros) au titre de la tranche fixe 2018 a été versé au Compte unique du trésor malien fin 2018. Un nouveau décaissement correspondant à la tranche variable 2018, doté d’un montant de 6,8 milliards de FCFA (10,5 millions d’euros) vient d’être validé par la direction générale chargée de la Coopération au développement de la Commission européenne et va être versé sur le compte unique du trésor malien.



Ces fonds, a spécifié l’UE, contribueront à élargir l’espace budgétaire destiné au financement de la mise en œuvre des politiques nationales de développement.

L’analyse de la tranche variable 2018 avait été reportée de quatre mois, suite à la requête de nos autorités, en accord avec l’Union européenne, pour poursuivre les réformes dans le cadre des huit indicateurs prévus. Le montant décaissé représente 52% du montant disponible de 13,1 milliards de FCFA (20 millions d’euros), en baisse par rapport à 2017, où le montant décaissé représentait 67% du montant disponible.

Pour 2019, le programme d’appui budgétaire SBC III prévoit un décaissement maximal de 37,335 milliards de FCFA (57 millions d’euros), tranche fixe et tranche variable comprises. En effet, le dialogue entre la Délégation de l’Union européenne et nos autorités autour des conditions générales de la tranche fixe et des huit indicateurs de la tranche variable fixés pour 2019, qui s’inscrivent dans la continuité de ceux de 2018, est déjà lancé. Il s’agit notamment d’entretenir un cadre de dialogue entre les ministères techniques et le ministère de l’économie et des Finances afin de mettre en avant les intérêts communs dans la mise en œuvre des réformes prévues dans le cadre du SBC III.

L’analyse des tranches fixes et variables est prévue pour le troisième trimestre 2019, afin de permettre un décaissement avant la fin de l’année. En 2019, l’Union européenne informe qu’elle portera une attention particulière à la mobilisation des recettes intérieures, suite à la contreperformance observée en 2018, qui a pu créer des tensions de trésorerie affectant les dépenses dans des secteurs-clés pour le processus de développement du pays, notamment en matière de développement humain.

Le redressement entamé en début 2019 sur ces recettes sera la clé pour assurer la stabilité macroéconomique, la mise en œuvre des politiques publiques de développement et la crédibilité des réformes en matière de finances publiques, trois des critères de base pour le démarrage et la bonne exécution d’un programme d’appui budgétaire.
 Mahamane Maïga



 
 














Inscription à la newsletter