lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Mali : Difficile accès au financement bancaire des PME-PMI

Vendredi 9 Mars 2018

Au Mali, nombre d’observateurs de la vie économique ne cessent de souligner les difficultés d’accès des Petites et Moyennes Entreprises et des Petites et Moyennes Industries (PME et PMI) aux crédits bancaires. Alors que les responsables des Banques et Etablissements Financiers du Mali s’emploient à relever le défi de l’accès au financement bancaire.


Cela s’observe depuis la tenue  de la 7ème journée annuelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali, organisée l’année dernière à Bamako. Le thème de cette édition portait même sur : «Financement Bancaire des Entreprises au Mali : Défis et opportunités ».
Aussi, le président de  l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali (APBEF) et ses membres mettent à profit leur journée « portes ouvertes des banques et établissements financiers » pour faciliter l’accès au financement bancaire. S’y ajoute la rencontre banques-presse.  
 Pour Moussa Alassane Diallo (ancien président de l’APBEF), la promotion du financement des PME et PMI pose un certain nombre de questionnements auxquels il faudra chercher des réponses adéquates telles que l’adaptation des produits et services bancaire, la complémentarité des actions des banques et des institutions de micro finance sur ce segment de clientèle et la nécessité absolue de faire évoluer les PME vers des structures plus formelles afin de mieux les accompagner.
Car, a-t-il dit, les instruments d’analyse du risque au niveau des banques ne sont pas adaptés à la structure des PME/PMI. Il s’agit de l’analyse de la situation financière de l’entreprise fondée sur le bilan, le compte d’exploitation, le plan de trésorerie prévisionnel. D’après lui,  plus de 80% des entreprises sont des PME/PMI et l’écrasante majorité de ces entreprises évolue dans le secteur informel, ne tenant donc pas de comptabilité. Ce  qui rend leur financement impossible, a-t-il indiqué.
Pour y faire face, le banquier  estime pour sa part  qu’il faut une convergence d’actions visant à la satisfaction des contraintes de toutes les parties.
Mahamane Maïga
 

 



Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter