lejecom  Le journal de l’économie Malienne


Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie"

Mali : Des besoins humanitaires croissants avec des ressources limitées

Lundi 14 Mai 2018

C’est le constat amer qui ressort dans le récent bulletin humanitaire du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Au 7 mai, seuls 44 millions de dollars, soit 17 pour cent de financement, ont été mobilisés sur la requête 263 millions de dollars lancée par la communauté humanitaire au début de l’année.


Selon les experts de l’assistance humanitaire, le faible niveau de financement contraste avec l’accroissement des besoins humanitaires observés dans le pays notamment dans les secteurs de la sécurité alimentaire et de la malnutrition où le nombre de personnes dans le besoin a connu une nette augmentation.
Actuellement, sur les sept secteurs de l’assistance humanitaire intégrés dans le plan de réponse humanitaire deux (santé 30 %et nutrition 24 %) sont financés entre 20 et 30 %, un secteur (EHA 16 pour cent) entre 10 et 20% et quatre entre 0 et 10% (abris et biens non alimentaires 0%, éducation 5%, protection 6% , sécurité alimentaire 6%).
Au total, 29 millions de dollars ont été alloués à des projets humanitaires non inclus dans le plan de réponse humanitaire.
Pour rappel, quelque 387 000 personnes sont en insécurité alimentaire (phase de crise et phase d’urgence) durant la période courante qui couvre les mois de mars, avril et mai 2018.
Des ressources très limitées pour la réponse
Selon les informations recueillies par le système de suivi financier (fts), les projets du plan de réponse humanitaire (PRH) couvrant le secteur de la sécurité alimentaire sont, à ce jour, financé à hauteur de six pour cent, soit six millions de dollars mobilisés sur une requête de 103 millions. Toutefois, 25 millions de dollars ont été alloués à ce secteur pour des projets ne figurant pas dans le PRH.
L’assistance apportée aux personnes en insécurité alimentaire et aux producteurs agropastoraux reste insuffisante au regard de l’urgence de la réponse et de l’ampleur des besoins identifiés. Davantage de ressources sont nécessaires immédiatement pour éviter que la situation alimentaire et agropastorale ne devienne encore plus alarmante.
Mahamane Maïga   
 
 
  
 
 









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter