lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Etude sur l’emploi : 97% des candidats prêts à s’expatrier selon Fed Africa

Jeudi 8 Octobre 2020

Fed Africa, cabinet dédié au recrutement multisectoriel des fonctions Top et Middle Management sur le continent africain, présent à Paris et à Abidjan, publie sa première étude consacrée à la mobilité. Cette enquête a été réalisée auprès de 761 candidats en poste ou en recherche active d’emploi entre février et avril 2020. L’étude interroge aussi bien les candidats à l’expatriation (69 % du panel) que ceux qui sont déjà expatriés (31 % du panel). Qu’est-ce qui les motive ou les a motivé pour partir ? Comment ont-ils trouvé leur emploi ? Quel est leur besoin en matière d’accompagnement ?


«Parmi les candidats locaux ou issus de la diaspora, la quasi-totalité (97 %) indique être prête à changer de pays pour une opportunité professionnelle. Très attractive sur un CV et demandée par de plus en plus d’entreprises, l’expérience internationale est une étape de carrière qui semble de plus en plus se normaliser.

Pour près de deux candidats sur trois (64 %), la rémunération est la première raison qui peut faire envisager une mobilité internationale », lit-on dans l’étude.

Viennent ensuite l’adéquation avec un projet professionnel (51 %) ; l’intérêt des missions (50 %) et les avantages proposés par l’entreprise (46 %).

«La mobilité des talents en Afrique participe activement au dynamisme du continent. La mobilité transcontinentale des candidats reste extrêmement forte et le souhait des candidats en dehors du continent africain qui ambitionnent d’y poursuivre leur carrière poursuit son chemin. L’Afrique est et reste attractive.»,  explique Deffa Ka, manager Fed Africa.

«La Côte d’Ivoire, dynamique et en pleine mutation, continue d’attirer des talents tant pour des projets entrepreneuriaux (avec des idées toujours plus innovantes) que pour des postes dans des multinationales et compagnies panafricaines. La diaspora est un facteur particulièrement indispensable pour la croissance du pays_. »,  ajoute Maymouna Mauvois, manager Fed Africa CI.

Les raisons pour lesquelles ils ont passé le cap sont assez proches de celles des candidats à l’expatriation, sauf pour la rémunération. En tête de leur critères, l’intérêt des missions pour plus d’un candidat sur deux (56 %), puis viennent l’adéquation avec un projet professionnel (48 %) ; la rémunération n’arrive qu’au 3ème plan (35 %).

On apprend aussi qu’un tiers des expatriés (33 %) a trouvé un poste par cooptation et 29 % par un cabinet de recrutement.
Adou FAYE











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter