lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Croissance du Produit intérieur brut : Le G20 retrouve son niveau d’avant pandémie au 1er trimestre 2021

Vendredi 11 Juin 2021

Le produit intérieur brut (Pib) dans la zone G20 est revenu à son niveau d’avant-pandémie au premier trimestre de 2021, augmentant de 0,8% par rapport au quatrième trimestre de 2020. Cependant, ce chiffre masque de grandes différences entre pays.


Le Pib du G20 a augmenté de 0,8% au premier trimestre 2021, revenant ainsi à son niveau d’avant pandémie selon les données rendues publiques par l’Organisation de coopération et de développement économique (Ocde).

Parmi, les économies du G20, l’organisation indique que l’Inde, la Turquie et la Chine, dont le Pib a déjà dépassé dans ces trois pays les niveaux d’avant-pandémie au trimestre précédent, ont continué leur reprise, de 2,1%, 1,7% et 0,6%, respectivement (après 9,3%, 1,7% et 2,6% au trimestre précédent). Le Pib en Australie, en Corée et au Brésil est aussi revenu aux niveaux d’avant-pandémie au premier trimestre de 2021, augmentant de 1,8%, 1,7% et 1,2% respectivement, révèlent les données de l’Ocde.

A l’en croire, dans les autres économies du G20, le Pib est encore en deçà des niveaux d’avant-pandémie, avec des pays enregistrant des développements variés au premier trimestre de 2021. En ce sens, « alors que la croissance du Pib a accéléré aux États-Unis (à 1,6%, après 1,1% au quatrième trimestre de 2020) et en Italie (à 0,1%, après une contraction de 1,8%), la croissance a ralenti en Indonésie (à 1,6%, après 2,3%), au Canada (à 1,4%, après 2,2%), en Afrique du Sud (à 1,1%, après 1,4%) et au Mexique (à 0,8%, après 3,2%).

Dans la foulée, il est souligné que la croissance est même devenue négative en Allemagne (moins 1,8%, après 0,5% de croissance), au Royaume-Uni (moins 1,5%, après 1,3% de croissance), au Japon (moins 1,0%, après 2,8% de croissance) et en Arabie Saoudite (moins 0,1%, après 2,5% de croissance).
En France, poursuit le texte, le Pib a continué à se contracter pour le deuxième trimestre consécutif, bien qu’à un rythme moindre (moins 0,1%, après moins 1,5%). Globalement, le Royaume -Uni et l’Italie ont enregistré les plus grands écarts par rapport aux niveaux du Pib d’avant-pandémie, de moins 8,7% et moins 6,4%, respectivement, l’Allemagne, la France, la Zone Euro et l’Union Européenne enregistrant encore des écarts de plus de 4,0%.

Le Pib en glissement annuel de la zone du G20 a rebondi de 3,4% au premier trimestre de 2021, après une contraction de (moins) 0,7% au trimestre précédent, relève l’organisation. Qui renseigne enfin qu’au sein des économies du G20, la Chine qui a été affectée par la Covid-19 à un stade plus précoce que les autres pays, a enregistré la plus forte croissance annuelle (18,3%), tandis que le Royaume-Uni a enregistré la plus forte baisse annuelle (moins 6,1%).
Bassirou MBAYE














Inscription à la newsletter