lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Coton : la Côte d’Ivoire se hisse à la 3ème place africaine devant le Burkina Faso

Samedi 11 Mai 2019

Dans le top trois africain des pays producteurs de Coton dominé par le Mali et le Bénin, la Côte d’Ivoire vient de subtiliser la troisième marge du podium au Burkina Faso dans une mauvaise passe. Les bonnes performances ivoiriennes sont le fruit de divers politiques d’appui à la filière.


La Côte d'Ivoire est désormais le troisième pays africain producteur de coton après le Mali et le Bénin. L'annonce a été faite ce jeudi 9 mai par le directeur général du Conseil du coton et de l'anacarde le Dr Adama Coulibaly au cours d'une conférence de presse tenue à Abidjan. L'amélioration du classement de la Côte d'Ivoire a été rendue possible par la hausse de la production enregistrée lors de la campagne 2018-2019.
« La Côte d'Ivoire a récupéré la troisième place des pays africains producteurs du coton à la suite de la campagne 2018-2019, dépassant pour la première fois le Burkina Faso qui enregistre aujourd'hui 436 000 tonnes contre 600 000 tonnes il y a deux ans », a expliqué le Dr Coulibaly cité par l'AIP.
 
Au début de ce mois de mai 2019, les chiffres officiels indiquaient une hausse de 11,2% de la production de coton graine, passée de 412 646 tonnes en 2017-2018 à 458 762 tonnes en 2018-2019. Dans ses projections, le pays ouest-africain avait misé sur une production de 442 800 tonnes pour la campagne cotonnière écoulée, soit 103,6% d'objectifs atteints. Ce sont les hausses de la production et les faibles rendements du Burkina Faso qui « ont fait passer la Côte d'Ivoire du 4ème au 3ème rang des pays africains producteurs après le Mali et le Bénin », a analysé le directeur général du Conseil du coton et de l'anacarde.
 
Autre fait remarquable au cours de cette campagne cotonnière 2018-2019 est la hausse des superficies cultivables. Elles sont passées de 327 204 hectares à 392 131 ha sur un objectif de 369 000 ha projetés, soit une hausse de 19,8 %. Le nombre de producteurs de coton  est également passé de 88 522 à 102 860 producteurs par rapport à la campagne précédente, soit une hausse de 16,2%.

Baisse drastique de la production burkinabé

La Côte d'Ivoire occupe la troisième marche du podium des pays africains producteurs de coton -qui représentent 10% de la production mondiale- au détriment du Burkina Faso qui a connu une baisse d'un tiers de sa production. Alors que les producteurs de coton burkinabè  visaient 800 000 tonnes de coton graine, la production de la campagne 2018-2019 s'est 'établie à 436 0000 tonnes, soit une baisse de 29% par rapport à la campagne 2017-2018. Une chute liée notamment à l'insécurité grandissante causée par des attaques terroristes dans l'Est du pays, poussant de nombreux producteurs à abandonner leurs récoltes. Le tout dans un contexte de mauvaise pluviométrie.
Afrique.latribune.fr
 














Inscription à la newsletter