lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » APPEL A CANDIDATURE Concours FANAF 2020 de meilleures startups dans le domaine des assurances La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com

2eme Edition des Rencontres du marché des titres publics : Le Royaume-Uni souhaite développer des partenariats gagnant-gagnant

Vendredi 10 Janvier 2020

L’ambassadeur du Royaume-Uni au Sénégal a pris part hier mercredi, à la Rencontre du marché des titres publics (Rmtp). A cette occasion, son excellence Madame Victoria Billing s’est réjouie du partenariat entre FSD Africa et l’Agence UMOA-Titres et au-delà, de la collaboration entre la Banque d’Angleterre et la Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest (Bceao).


Elle dit espérer que cela permettra un échange d’expérience fructueux entre nos différentes institutions.
 « Ce partenariat fait partie de la collaboration croissante du Royaume-Uni avec cette région. Résultat de l’engagement pris en 2018 d’accroître considérablement la présence du gouvernement britannique en Afrique, d’ouvrir de nouvelles missions et de faire appel à des experts en commerce, à des spécialistes de l’investissement, et d’autres professionnels des politiques économiques pour répondre à nos intérêts communs et trouver des solutions aux plus grands défis du monde », a déclaré la diplomate britannique.

Elle a ajouté que son pays veut développer des partenariats « gagnant-gagnant » modernes qui procurent des avantages mutuels – tels que le déblocage d’investissements de grande qualité pour livrer plus d’exportations et plus d’emplois, tant pour les entreprises britanniques que pour nos partenaires africains.

C’est pourquoi, explique-t-elle, le gouvernement du Royaume-Uni accueille le sommet sur l’investissement entre le Royaume-Uni et l’Afrique à Londres le 20 janvier. Aujourd’hui, souligne l’ambassadeur, on m’a demandé de parler de la croissance verte.

« Le Royaume-Uni est un leader dans ce programme de croissance propre, soutenu par une réglementation intérieure ambitieuse. Nous organiserons conjointement la Cop 26 en décembre de cette année. Et nous travaillons dur avec des partenaires à travers l’Afrique pour soutenir les autres dans leur ambition de faire croître leurs économies tout en réduisant les émissions.  En effet, au Royaume-Uni, le financement a été utilisé de diverses façons novatrices pour aider les

collectivités et les entreprises à accéder au financement. Par exemple, en Afrique subsaharienne, la plate-forme de performance des énergies renouvelables (REPP, 148 millions de livres sterling) financée par le gouvernement soutient les promoteurs de projets de petite et moyenne taille en leur fournissant des conseils techniques en matière de développement de projets et des financements de démarrage », a-t-elle confié. Dans son discours, elle a indiqué que London Stock Exchange Group (LSEG) a pris une série de mesures pour soutenir les investisseurs et les émetteurs dans la transition vers une économie sobre en carbone et durable.

Selon  Victoria Billing , elle a développé une offre globale de financement et d’investissement durable et continue d’innover pour répondre aux besoins du marché. Elle a affirmé que LSEG a été la première grande bourse au monde à lancer un segment dédié aux obligations vertes en 2015. Elle compte maintenant plus de 100 obligations vertes et durables actives cotées sur ses marchés par des émetteurs, y compris des entreprises, des municipalités, des souverains et des banques multilatérales de développement de 16 pays, qui ont amassé plus de 29 milliards de dollars dans 12 devises.
Adou FAYE
 
La rédaction


Nouveau commentaire :











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter