Santé publique au Mali : Plus de 2 milliards de FCFA pour le financement des projets de recherche

Vendredi 18 Août 2017


La 44ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Institut National de Recherche en Santé publique (INRSP), a eu lieu le jeudi 17 Août 2017, dans l’enceinte de ladite structure, sis à l’Hippodrome. Elle était présidée par le docteur Salif Samaké du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, en présence du Pr. Mamadou Souncalo Traoré directeur général de l’INRSP


Dans son mot de bienvenue, le directeur général de l’INRSP, le Pr. Mamadou Souncalo Traoré, dira que la 44ème  session de l'Institut se tient comme la 43ème  dans un contexte de contrainte budgétaire avec la signature de l'arrêté d'approbation du budget. Il souligne que   vers la fin du semestre précédent,  précisément le 04 mai 2017 ;  que la structure a enregistré une  faible performance aussi bien des activités d'analyse de laboratoire que des enquêtes de terrain.  A  l’en croire, l’institut a été confronté à de nombreuses difficultés pendant ce semestre,   dont l'absence d'électricité au DMT pendant plus de quatre mois,  suite à une panne de transformateur.  Il estime que malgré tout,  l'espoir de réaliser de meilleures performances au cours du deuxième semestre est permis avec notamment : le démarrage des activités dans le nouveau bloc de laboratoire ;  le développement de partenariat avec la Pharmacie Populaire du Mali,  pour la production et la mise à disposition de certains médicaments traditionnels améliorés ;  le déblocage du budget d'Etat alloué au financement des projets et le financement des projets acceptés par le Fonds Compétitif pour la Recherche et l'Innovation Technologique. 
Le Pr. Traoré indiquera en outre que le grand défi pour l'institut demeure la constitution d'équipes de recherche fortes et compétitives sur le plan international pour gagner des financements extérieurs importants et donner plus d'autonomie et de motivation aux chercheurs. Le budget alloué en 2017, s’élève à plus de 2, 250 milliards de F CFA. Quant au Le Dr. Salif Samaké a pour sa part  réaffirmé sa confiance à l'endroit de l'INRSP. Pour lui, "les acquis sont importants et le potentiel existe".  Selon le Dr Samaké   la banque de plus de 6000 échantillons de sérum et les 842 espèces de plantes en conservation constituent des trésors,  d'une part pour une analyse historique des maladies émergentes et ré émergentes dans notre pays et d'autre part pour la recherche et le développement des médicaments traditionnels améliorés. Il souligne dans son discours que  la présente session se tient dans un contexte marqué par le Programme Gouvernemental de réformes de l'ensemble des services du Département de la santé. Il est   convaincu que des  institutions de recherche outillées  permettront d'avoir pour produire une recherche de meilleure qualité,  pour une meilleure qualité de soins. Il indiquera que durant  ce premier semestre de l'année 2017,  concomitamment avec ses missions classiques d'analyse de laboratoire et de recherche,   l'INRSP s'est beaucoup investi dans la coordination des activités du Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale pour une application effective du Règlement Sanitaire International dans notre pays.   Selon lui, l'activité majeure a sans nul doute été la coordination de l'Evaluation Externe Conjointe du Règlement Sanitaire International,  dont les recommandations ont  permis  d'asseoir les bases d'une action multisectorielle coordonnée pour une contribution significative de notre pays à la sécurité sanitaire mondiale a-t-il fait savoir. 
Il faut noter qu’au plan de la recherche,  deux projets de recherche ont été acceptés par la Commission Scientifique du Fonds Compétitif pour la Recherche et l'Innovation Technologique(FCRIT),  mais attendent d'être financés. 
Flani SORA


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter