Réinsertion socio-économique des jeunes : Un projet financé par la Norvège à hauteur de 1,6 milliard FCFA

Vendredi 8 Septembre 2017

Le Mali et ses partenaires poursuivent sans relâche, leur combat contre la pauvreté, l’émigration illégale et le chômage en milieu jeune. Cette volonté se manifeste par le financement des projets notamment sur la « Réinsertion socio-économique des jeunes.


Réinsertion socio-économique des jeunes :  Un projet financé par la Norvège à hauteur de 1,6 milliard FCFA
Pour y parvenir les autorités en charge du projet ont initié des actions cordonnées dont l’organisation de formations qualifiantes et la dotation des jeunes en kits d’installation.
En témoigne le récent cas de 125 jeunes dont 34 filles des Régions de Gao, Tombouctou et Mopti  qui ont reçu le mardi 29 août 2017, leurs attestations et des kits d’insertion socio-économique, à l’issue d’une session de formation de deux mois au camp de jeunesse de Soufouroulaye, chef-lieu de la commune de Sio (Cercle de Mopti).


Initiée dans le cadre du programme «Réinsertion socio-économique des jeunes» en collaboration avec le PNUD avec un financement du royaume de Norvège, cette session s’est déroulée dans 6 corps de métier : électricité-bâtiment, coupe-couture, teinture, construction métallique, maçonnerie et mécanique d’engins à deux roues.
 
Saluant les efforts des pouvoirs publics maliens, le représentant du PNUD, Oumar Tamboura, a indiqué que les résultats à mi-parcours prouvent éloquemment que les objectifs du projet additif intitulé « Réinsertion socio-économique des jeunes » seront atteints. Un projet financé par la Norvège à hauteur de 1,6 milliard FCFA sur la période 2016-2018.


Il a expliqué que sur un objectif de 1118 jeunes à former, 433 l’ont déjà été. Une seconde session sera organisée en 2017 à l’intention de 139 autres auditeurs pour porter le nombre de jeunes formés de l’année en cours à 622 jeunes. 
Se réjouissant de cette initiative du ministère de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et de ses partenaires, la porte-parole des jeunes, Aïssata Samaké estime qu’elle  ouvre la voie d’un emploi aux jeunes. «Ce que nous avons appris ici en deux mois et les équipements que nous avons reçus nous donne l’espoir d’en finir avec le chômage», a-t-elle déclaré.
Quant au  ministre de la Jeunesse et la Construction citoyenne, Amadou Koïta, il a salué le partenariat avec le PNUD que justifient l’ampleur et l’acuité de la question de l’emploi des jeunes et sa résolution dans un ensemble élargi.
Mahamane Maïga 







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter