Production d’Or en Afrique : Le Mali tente de retrouver ses lettres de noblesse

Lundi 31 Juillet 2017

Préoccupé de voir le Mali renforcer sa position dans la production aurifère, le Président de la Chambre des mines du Mali, Abdoulaye Pona, ne cesse de donner de la voix pour permettre au Mali de reprendre sa troisième place de producteur d’Or en Afrique.


Le patron de la chambre des mines du Mali est formel : il y a des problèmes très préoccupants  dans le secteur minier. Il s’agit, selon Abdoulaye Pona du fait qu’on n’œuvre pas à la promotion des nationaux tandis qu’aucun pays ne peut se développer sans l’implication de ses propres fils dans l’exploitation de son sous-sol.  Au Mali, il n’y a aucune politique d’accompagnement des Nationaux.
«Nous n’empêchons pas aux autres de venir exploiter notre pays, mais il faut que les nationaux soient impliqués dans l’exploitation des ressources de leur pays. Depuis trente ans, il y a plus de dix mines d’exploitation  de nos richesses», déplore-t-il.
Pour appuyer ses arguments, il déclare que le Soudan qui vient de récupérer la troisième place a produit 93 tonnes d’or dont plus de 80% ont été produites par les nationaux contre entre 40 à 50 tonnes par an pour le Mali.
Abdoulaye Pona soutient que l’Afrique du Sud a révisé son code minier pour prioriser les nationaux. «Ce sont des éléments de référence sur lesquels le Mali doit se baser pour améliorer davantage l’exploitation de notre sous-sol», souligne-t-il.
Le Président de la Chambre des Mines du Mali est convaincu que  l’or va briller pour tous les Maliens si les nationaux  exploitent et vendent l’or du Mali.
«Dans l’orpaillage, tout ce qui est vendu au marché et que les femmes font des bijoux sont de l’or vendu sur place par des Maliens. Sinon, l’or exploité par les étrangers est exporté», dit-il.
Mahamane MAIGA
 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter