Pêche artisanale : Une activité de subsistance pour 100 millions de personnes

Vendredi 25 Août 2017

Une nouvelle étude de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) montre que la pêche artisanale peine à être compétitive en raison des cadres réglementaires qui tendent à l'ignorer ou qui sont formatés pour répondre aux problématiques des grandes flottes de pêche commerciale.


Les deux-tiers des poissons consommés par les humains sont capturés par les pêcheurs artisanaux. La FAO souligne que les technologies et pratiques utilisés par ces derniers s'adaptent en général très bien au cadre écologique et sociale dans lequel elles sont utilisées.
Intitulée 'Les Directives pour la pêche artisanale : mise en œuvre à l'échelle mondiale', l'étude de la FAO présente plus de 30 cas de figure allant du Groenland jusqu'à l'île de Zanzibar et traite de problèmes variés tels que l'égalité des sexes et l'utilisation durable des ressources.
L'étude rend compte des progrès réalisés dans la mise en œuvre des Directives d'application volontaire visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l'éradication de la pauvreté. Un document approuvé en 2014 dont l'objectif est de renforcer les moyens d'existence des 100 millions de personnes travaillant dans le secteur de la pêche artisanale et d'améliorer leur contribution à la nutrition et à la sécurité alimentaire mondiale.
«Il est maintenant temps que les décideurs politiques prennent des mesures concrètes - qui porteront sur la législation mais aussi le renforcement des capacités techniques au sein des communautés de pêcheurs - afin de s'assurer de la bonne mise en œuvre de ces Directives», a déclaré dans un communiqué la responsable des questions liées à la pêche artisanale durable à la FAO, Nicole Franz.
 
Pathé TOURE


 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter