Notation financière : WARA affirme la note de Total Sénégal à A- pour sa troisième notation

Mardi 17 Octobre 2017

WARA affirme la note de Total Sénégal à A- pour sa troisième notation, annonce un communiqué publié par l’Agence de notation ouest africaine, basée à Abidjan.


Notation financière : WARA affirme la note de Total Sénégal à A- pour sa troisième notation
Sur l’échelle régionale de WARA, la note de long terme de Total Sénégal est affirmée à «A-», en grade d’investissement, et sa note de court terme reste «w-3». Total Sénégal est le leader sénégalais de la distribution de carburants et produits pétroliers. La perspective attachée à ces notations demeure stable.
Simultanément, sur son échelle internationale, WARA affirme la notation Total Sénégal à iB+/Stable/iw-5.
Selon WARA, la notation de Total Sénégal ne bénéficie d’aucun facteur de support externe. En revanche, la notation intègre explicitement l’assistance permanente et l’avantage de la marque que reçoit Total Sénégal de son actionnaire de référence, le Groupe Total, première capitalisation de la bourse de Paris, et premier distributeur de carburant dans la zone Afrique et Moyen-Orient, une région en forte croissance.
Poursuivant , l’Agence de notation indique qu’une amélioration de la notation de Total Sénégal  est tributaire du rehaussement par WARA du plafond souverain sénégalais; d'une adaptation favorable à Total Sénégal des modalités de stockage des carburants et, par conséquent, de l'enregistrement par Senstock d'une rentabilité a minima satisfaisante; du maintien ou de l'amélioration des marges de structure des distributeurs au Sénégal par le CNH, à mesure que Total Sénégal continue de parfaire la maîtrise de ses charges, renforçant ainsi sa marge brute sur coûts variables; et  la compression de son BFR, à même de dégager une trésorerie plus dense et de stabiliser l'usage de ses lignes bancaires, relativement à la taille de ses fonds propres.
Une détérioration de la notation de Total Sénégal serait la conséquence:  d'une dégradation du plafond souverain sénégalais; de l'intensification de la concurrence à même d'éroder les parts de marché du leader domestique;  de la cession par le Groupe Total de la majorité du capital de sa filiale sénégalaise; de l'affaiblissement durable de la performance financière du distributeur, pour des raisons endogènes (l'inflation des charges) ou exogènes (l'inadéquation de la tarification publique); ou  de la matérialisation des risques de concentration, et donc de la cristallisation des expositions de crédit sur quelques grands débiteurs industriels en situation de défauts simultanés.
Adou Faye
 


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 13:03 Bourse : La BRVM clôture la semaine à la baisse







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter