Industrie textile : Le SUCOTEX-SARL pour valoriser les sous-produits du coton

Mardi 19 Septembre 2017

Le PGD de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT) vient d’effectuer une visite de terrain dans certaines localités de la filiale Sud de sa structure.


Industrie textile : Le SUCOTEX-SARL pour valoriser les sous-produits  du coton
Parmi les sites  visités on peut citer celui de l’usine de fabrique Sud Coton et Textile (SUCOTEX). Le SUCOTEX-SARL est né en 2003 de l’opportunité de valoriser les sous-produits de l’égrenage du coton et de l’industrie textile pour satisfaire un marché de produits destinés à l’emballage industriel et à plusieurs besoins domestiques. 
 Il exploite de nos jours deux usines. La première mise en service en 2003 est dédiée au nettoyage des fibres courtes dites Lint cleaner sous-produit de l’égrenage du coton et  au reconditionnement des fibres déclassées. La deuxième, installée en 2011, produit à partir de fibres et de fibres déclassées, selon la technique du non tissé, des toiles utilisées notamment pour l’emballage industriel, l’essuyage domestique et l’ameublement.
 En réalité, l’usage des étoffes produites est multiple et dépend de l’imagination de son utilisateur. Les deux usines sont installées au centre du pays cotonnier malien à Kignan, à mi-parcours entre Sikasso et Koutiala. Environ un milliard de F CFA a été investi. Le nombre d’employés varie de 40 à 100 personnes selon les saisons et le programme de production.
L’usine de nettoyage et de production de fibres a une capacité de 5000 tonnes de matière premières par an soit de 500 tonnes de produits finis, conditionnés en balles de 230 kg de poids moyen. Elle compte cinq points de nettoyage, une presse verticale et un système pneumatique de transport des matières. Opérationnelle depuis 2003, l’ensemble de la production réalisée a été exportée jusqu’au démarrage de la nouvelle usine de couture tricotage en 2011.
Mahamane MAIGA
 
 
 
 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter