Hydroélectricité : Malick Alhousseini salue l’action de l’OMVS

Mardi 17 Octobre 2017

Mettant à profit sa visite sur le site du barrage hydroélectrique de Gouina, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a reconnu le travail abattu par l’OMVS. Une Organisation qui a consacré l’essentiel de ses efforts à la construction de grands aménagements structurants durant ses trois premières décennies d’existence et s’est donné pour priorité de stimuler la croissance dans la sphère économique des collectivités vivant dans le bassin du fleuve Sénégal.


Selon le  ministre de l’Energie et de l’Eau,  l’OMVS est l’aboutissement d’un long processus d’actions collégiales pour la maîtrise et l’exploitation rationnelle des ressources du fleuve Sénégal et de sa vallée, mettant en scène successivement depuis 1934, la mission d’aménagement et d’études du fleuve Sénégal.  
En effet, il a salué l’Organisation qui a consacré l’essentiel de ses efforts à la construction de grands aménagements structurants durant ses trois premières décennies d’existence et s’est donné pour priorité de stimuler la croissance dans la sphère économique des collectivités vivant dans le bassin du fleuve Sénégal.
C’est pourquoi dans ses projets et programmes, l’organisation entend désormais consacrer une attention particulière à la promotion des services de base dont l’électrification rurale, l’adduction d’eau potable, la santé, la reforestation ainsi que les aménagements hydro-agricoles et autres activités génératrices de revenus pour l’amélioration des conditions de vie des populations du bassin.
Malick Alhousseini a encore, une fois de plus, rappelé que les priorités de son département consistent à relever le taux d’accès à l’énergie grâce à un vaste plan d’installation de centrales solaires, hybrides (solaire/diesel) et hydro-électriques sur la période 2017-2018.
Le directeur général de la Société de gestion de l’énergie de Manantali (SOGEM), Tamsir N’Diaye a rappelé que l’OMVS a conçu trois barrages dont un à Saint Louis au Sénégal qui aide à l’irrigation, dessert en eau potable. Les deux autres sont au Mali (Manantali et Félou) en plus de Gouina en cours. Il a indiqué aussi que la SOGEM intervient sur trois axes majeurs à savoir : les volets énergie, hydro-agricole et la navigation.
Mahamane  MAIGA
 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter