GROUPE DE SUIVI BUDGETAIRE : Les allocations budgétaires des conseils régionaux et du District de Bamako décortiquées

Samedi 30 Septembre 2017

Dans le souci de diffuser plus d’information sur la gestion des finances publiques, le Groupe de Suivi Budgétaire(GSB) avec l’implication de l’USAID, à travers son programme dénommé Sub-National Governance Program (SNGP) a organisé une séance d’information et d’échanges sur les allocations budgétaires des conseils régionaux et du district de Bamako


GROUPE DE SUIVI BUDGETAIRE :   Les allocations budgétaires des conseils régionaux et du District de Bamako décortiquées

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de M. Seydou Keita, membre du Conseil Communal du District de Bamako. Elle a enregistré la présence du président du GSB, M. Tiémoko Souleymane Sangaré, de M. Issa Imass de SNGP.

L’objectif visé par le SNGP à travers le GSB, est d’amener l’ensemble des acteurs à s’approprier du processus de préparation et d’exécution du budget en vue de leurs participations (influences) aux prises de décisions relatives aux allocutions budgétaires et de renforcer leurs capacités dans le contrôle citoyen.

Faut-il rappeler,  ce projet  d’information et d’échanges sur les allocations budgétaires des conseils régionaux et du district de Bamako est initié par l’USAID en partenariat avec le Gouvernement du Mali et mis en œuvre par Tetratech ARD, SNGP (Sub-National Governance Program).  La finalité est le renforcement des services de base de qualité pour les populations.

Le SNGP est axé sur trois composantes et tient compte d’une approche intégrée du genre. La composante 1 est consacrée au renforcement national et régional de la gestion des finances publiques au Mali. Elle apportera des assistances techniques aux CADD des Ministères chargés de l’Economie et des Finances, de la Santé et de l’Education ainsi qu’aux ADR dans les 8 premières régions du Mali en fonction de la situation sécuritaire. La  composante 2 vise l’amélioration de la coordination et la communication entre gouvernement national et régional et la société civile.

La composante 3 permet le renforcement du CGSP (Contrôle Général des Serves Publics). Elle facilitera la conduite par le CGSP des audits de performance et de conformité qui répondent aux normes internationales. Elle renforcera les capacités du CGSP dans la surveillance des dépenses et des prestations de services au niveau national et régional ainsi que la mise à disposition de la société civile d’information nécessaire sur l’audit et les résultats des travaux pour une meilleure sensibilisation des populations.

Selon Tiémoko Souleymane Sangaré, président du GSB, il s’agit de contribuer à renforcer la démocratie des identités sociales pour que la collectivité surtout puisse parler de sa gestion citoyenne et aussi prendre en compte dans les projets et programmes des priorités et les besoins essentiels des citoyens.

M. Seydou Keita, représentant du Maire du District de Bamako a signalé qu’il s’agit pour les acteurs du développement régional et local, d’échanger sur les allocations budgétaires des conseils régionaux et du District de Bamako. « C’est le lieu de saluer et d’apprécier à sa juste valeur, l’accompagnement du Gouvernement Américain dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger », a-t-il fait savoir

Flani SORA



Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter