Fourniture des engrais subventionnés au Mali: Le défi d’innover avec le montage d’appel d’offres

Mercredi 6 Septembre 2017

Telle est l’ambition du ministère de l’Agriculture qui s’attelle déjà au montage d’un dossier d’appel d’offres pour la campagne à venir. Ce qui permettra de mettre fin à la polémique semée autour de la fourniture des engrais subventionnés au Mali.


A l’occasion de la campagne agricole 2016-2017, il a été choisi douze  fournisseurs d’intrants minéraux et trois  en intrants engrais organiques industriels. Ce choix s’inscrit dans le cadre de l’assainissement du circuit d’approvisionnement des producteurs en intrants agricoles subventionnés, conformément au contenu de la correspondance n°01126/MA-SG du 20 juin 2016.
Cela fait suite aux recommandations faites lors du Conseil Supérieur de l’Agriculture du 31 mars 2016 sous la Présidence de son Excellence, le Président de la République Chef de l’État, en vue d’approvisionner les producteurs en intrants agricoles de qualité et pour une gestion plus efficace et mieux contrôlée.
 Compte tenu du nombre croissant des fournisseurs d’intrants agricoles d’année en année, le département de l’Agriculture, soucieux des impacts négatifs qui affectent le circuit d’approvisionnement des intrants agricoles subventionnés, a choisi les 15 fournisseurs selon leur ancienneté, leur expérience, leur capacité financière et leur représentativité générale.
Lors d’une rencontre avec le département, les représentants des  fournisseurs ont pris l’engagement de servir tous les paysans en intrants de qualité en collaboration avec  les distributeurs et  agros-dealers impliqués dans le processus tout en respectant le principe de subsidiarité.
Pour le Groupement des Importateurs et Distributeurs Agrées des Intrants Agricoles au Mali (GIDIAM), le département de l’agriculture a fait de l’exclusion en les obligeant à travailler sous le couvert des fournisseurs retenus.
Pour le ministère de l’Agriculture, ce n’est que le mode opératoire qui a changé, vu qu’à l’analyse de l’expérience de l’année dernière, la gestion des cautions techniques reste des plus opaques.
 Quand nous voyons que dans des pays voisins, la fourniture totale des engrais subventionnés, est assurée par moins de cinq fournisseurs, obligation nous est faite de limiter nous aussi, le nombre de nos grossistes.
En attendant de s’inspirer de l’expérience des autres,  le ministère de l’Agriculture s’attelle déjà au montage d’un dossier d’appel d’offres pour la campagne à venir.
Mahamane Maïga 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter