Financement de la santé : Les ménages contribuent à 50%

Mercredi 16 Août 2017

La santé n’a pas de prix mais elle a coût. Au Mali, 50% des coûts incombent aux ménages. Dans le système de financement de la santé malienne ce sont quatre grands acteurs qui interviennent. Il s’agit de l’Etat, les partenaires au développement, les ménages, les organismes de transferts (qui sont des institutions à savoir les assurances maladies, les systèmes de protection sociale).


Contrairement aux croyances, la contribution de l’Etat est de 23 à 24 %. Les partenaires au développement investissent entre 16 et 18 %. Un taux d’investissement qui avait baissé depuis le début de la crise de 2012. Les 6 à 8 % restant sont apportés par les organismes de transferts.
 
La grande partie de financement revient aux ménages. Ils contribuent à hauteur de 50%.
Pour atteindre un niveau de prestation acceptable, le groupe macro économie et santé et l’OMS recommandent 44USD par tête d’habitant pour produire des services en santé. Le Mali est parmi le groupe des 25 pays africains qui n’ont pas atteints les 44USD par personne.
 
Selon le Dr Boucar Mahamane Touré, Médecin économiste de la santé, responsable d’un projet sur le financement et la gouvernance de la santé, le Mali n’est pas loin de la somme recommandée. Même si le faible taux de financement peut impacter sur la qualité des prestations.
 
Toutefois, il précise que l’argent et tout autre financement sont certes très utiles mais il y a le financement grâce auquel les équipements sont obtenus mais aussi un personnel qualifié. Un ensemble qui, une fois combiné donne une prestation de qualité.
Mimi DIAWANDO


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter