FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES EN AFRIQUE : Le Président de la BAD appelle au secours les fonds souverains

Mercredi 13 Septembre 2017

Le Président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwuma Adesina a lancé un cri du cœur ce mardi, en marge de la Conférence de presse de clôture de l’Assemblée générale d’Africa 50, plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, aux fonds d’investissement privés de l’Afrique. Cela dit-il, pour combler le déficit d’investissement qu’il y a dans le secteur des infrastructures en Afrique. L’Afrique a un déficit de 30 à 40 milliards de dollars par an d’ici 2025 concernant le financement des infrastructures.


La Président de la Banque africaine de développement, par ailleurs président du Comité de Direction du fonds Africa 50 a annoncé que sa structure a déjà mobilisé 800 millions de dollars et qu’il faudrait accélérer l’investissement dans les infrastructures. Et Akinwumi Adesina de souligner que  «les ressources sont disponibles, il ya les fonds souverains qui sont là. Nous avons en Afrique 334 milliards de fonds qui sont disponibles, 164 milliards de fonds souverains et il faut le capter pour accélérer le financement des infrastructures en Afrique». Le Directeur général du Fonds Africa 50, Alain Ebobisse  a développé aussi dans ce sens, soutenant qu’il y a un grand déficit d’investissement dans ce secteur en Afrique.
Tidiane Diouf à Dakar
 
 
 


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 16:19 Mali : Le FMI note une reprise de l’économie







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter