Emplois fixes: L’Etat doit favoriser les conditions de partenariat

Mercredi 18 Octobre 2017

Pour Sega Diarrah, président du Mouvement pour l’Emploi des Jeunes et la Démocratie au Mali communément appelé collectif Bi-Ton, l’éduction, au vrai sens du terme, n’a jamais été considérée comme une priorité. Selon lui, notre pays doit changer de système d’emploi, car, l’Etat ne peut pas supporter le fardeau.


Le premier responsable du Collectif précise qu’il ne s’agit pas pour le gouvernement de financer les projets. Par contre, il estime que les autorités doivent surtout favoriser les conditions de partenariat pour permettre aux jeunes d’avoir des emplois fixes. « Il y a un problème d’application de notre politique d’emploi. Si on ne change pas notre système d’éducation, dans 10, nos jeunes ne pourront pas s’intégrer sur le marché de l’emploi », avertit-il.
Estimant qu’aucun pays ne peut se développer sans les emplois salariés, il a déploré : « Nous avions pris des initiatives pour attirer des décideurs sur le problème en proposant des solutions concrètes, mais nous n’avons pas été écoutés ».  Face à ce constat,  il pense que c’est l’heure pour les demandeurs d’emplois de montrer leur résistance en unissant leurs efforts pour relever les défis. Pour ce faire , il a laissé entendre que : « on va combattre tous ceux qui vont se mettre sur notre chemin. On va se donner les moyens pour que les solutions aboutissent ». D’où l’organisation de cette activité du samedi qui se poursuivra par les portes-à portes partout au Mali pour échanger avec les jeunes.
Mahamane  Maïga
 







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter