Emeku E. Iweriebor, Directeur Afrique des filiales francophone du Groupe UBA : «Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent les banques ne financent pas les infrastructures»

Jeudi 5 Octobre 2017

Avec la lancinante équation du financement des infrastructures dans le continent par les banques, Emeku E. Iweriebor, Directeur Afrique des filiales francophone du Groupe UBA tient à faire quelques précisions. Selon lui, on fait un mauvais procès aux banques. Dans la mesure où une banque comme UBA a financé et soutenu de nombreux projets urbains et ruraux sur les routes, l'eau, l'électricité, les télécommunications, la santé et l'infrastructure éducative en Afrique occidentale, centrale, orientale et australe.
Dans cet entretien réalisé en marge du Forum Investir en Afrique, Emeku E. Iweriebor revient avec nous sur la stratégie de UBA dans le continent et son implication dans le financement du PSE.


Emeku E. Iweriebor, Directeur Afrique des filiales francophone du Groupe UBA
Emeku E. Iweriebor, Directeur Afrique des filiales francophone du Groupe UBA
Qu'est-ce qui vous amène au Sénégal?
Je vous remercie. Je visite le Sénégal fréquemment. Cette fois, je suis venu participer au Forum Investir  en  Afrique, organisé par le gouvernement du Sénégal,  la Banque chinoise de développement et le Groupe de la Banque mondiale, et  pour rencontrer nos partenaires.

 Quel est l'intérêt de UBA pour l'économie sénégalaise?
Le groupe UBA est fière de contribuer à diverses initiatives, plans, programmes et projets, afin d'accélérer la croissance économique et le développement  du Sénégal  pour atteindre un statut de marché émergent d'ici 2035. Notre décision d’ouvrir UBA au Sénégal était basée sur notre évaluation des énormes potentiels de l'économie. Nous avons fonctionné avec succès pendant 8 ans et avons maintenant une meilleure compréhension du marché. Notre intérêt est de fournir les meilleurs services  à nos clients, de contribuer au développement du pays et de soutenir l'évolution du secteur financier.

Les banques sont généralement éloignées du financement des  infrastructures, UBA finance-t-elle l'infrastructure au Sénégal?
Je ne suis pas d'accord avec l'évaluation générale selon laquelle  les banques  ne peuvent  pas financer les infrastructures. UBA  a financé et soutenu de nombreux projets urbains et ruraux sur les routes, l'eau, l'électricité, les télécommunications, la santé et l'infrastructure éducative en Afrique occidentale, centrale, orientale et australe. Nous sommes un partenaire de développement, en Afrique. A propos du PSE qui traduit la vision du développement économique et social du Sénégal, UBA s’illustre par le financement direct de plusieurs projets clés, y compris l'infrastructure routière par FERA AGEROUTE, l’implication dans le plan d'extension de l'Université de Dakar, le soutien au projet Hopital Dalal Jamm et bien d'autres.

Comment UBA utilise la digitalisation pour servir ses clients?
UBA est une banque forte à vocation numérique. Nous utilisons nos capacités numériques pour promouvoir et accélérer l'inclusion financière et l'accès à la banque en Afrique.
Actuellement, plus de 70% de nos transactions ont lieu sur des plates-formes numériques. Nous exploitons notre vaste gamme de produits numériques - cartes, services bancaires mobiles et solutions Internet, les paiements et les capacités de collecte, notre déploiement de la technologie Call-back d'AI pour rendre les opérations bancaires faciles et pratiques pour les clients, les particuliers, les PME et les grandes entreprises.
Nos filiales, comme UBA Sénégal, sont aussi des responsables de la finance numérique dans nos pays d'exploitation. De manière significative, le Sénégal a rapidement progressé dans le secteur de la finance numérique et de la pénétration des produits.
UBA prend-elle en charge les PME?
Nous soutenons les PME. Nous savons que les PME sont la pierre angulaire des économies. Elles mobilisent les ressources, produisent, échangent, paient des impôts et fournissent collectivement un emploi à un grand nombre de personnes. Le Sénégal a un secteur de PME émergentes et en croissance, qui a contribué à la croissance économique rapide que le Sénégal a observé au fil des années. Nous proposons également des produits et des solutions sur mesure et structurés aux PME et aux particuliers au Sénégal.

Comment UBA soutient la croissance économique au Sénégal ?
Nous soutenons le secteur réel de l'économie. Dans le secteur pétrolier, nous finançons les secteurs en aval et à moyen terme. UBA SENEGAL a régulièrement financé la  Société Africaine de Raffinage (SAR), depuis sept ans. En fait, nous finançons la raffinerie avec jusqu'à 240 millions d'euros chaque année. Avec la découverte du pétrole, et compte tenu de l'expérience étendue  du GROUPE UBA  dans l'industrie mondiale du pétrole et du gaz, nous sommes également prêts à travailler avec le secteur en amont, au moment opportun. Nous travaillons également activement à la fabrication, à l'agriculture et à d'autres secteurs productifs de l'économie au Sénégal. Notre soutien aux secteurs productifs stimule la croissance économique dans le pays.

Parlez-nous de la performance de UBA au Sénégal ?

Depuis le début des activités, UBA Sénégal a toujours progressé sur tous les paramètres et est devenu un acteur majeur du secteur bancaire au Sénégal et classé dans  le top 5 des banques au Sénégal en termes de rentabilité après seulement 7 ans de présence. Nous sommes convaincus que l’équipe dirigeante de UBA Sénégal va constamment lever le drapeau et faire encore plus!
 
 
Propos recueillis par Ismaila BA


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter