Eau agricole au Sahel : Signature d’un Cadre Stratégique avec le CILSS

Vendredi 18 Août 2017

La salle de réunion du ministère de l’Agriculture a abrité, le lundi 14 août 2017, une cérémonie de signature du document dit Cadre stratégique pour l’eau agricole au Sahel. Ce, pour atteindre l’objectif de l’initiative de Dakar.


Dr Nango Dembélé, ministre de l'agriculture
Dr Nango Dembélé, ministre de l'agriculture
La signature du “cadre stratégique pour l’eau agricole au Sahel” est l’aboutissement d’un processus sur l’irrigation au sahel. Cela fait suite au  forum de Dakar de 2013 qui s’est conclu par une déclaration ambitieuse portée par les six États du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) et leurs partenaires notamment  la Banque mondiale et  la Banque Africaine de Développement..
Depuis cette date, plusieurs activités ont été menées dans ce sens. Parmi elles, le forum de  haut niveau de 2013 à Dakar sur l’Irrigation au Sahel.
Selon le ministre de l’Agriculture Nango Dembélé, coordinateur en exercice du CILSS, l’objectif  de l’initiative de Dakar est de passer de 400 000h à un million d’hectares irrigués dans les six pays membres du CILSS d’ici à 2020. Ce qui est difficile sans une maîtrise de l’eau agricole.
Pour atteindre l’objectif, un Cadre Stratégique pour l’eau agricole et un Plan d’action globale ont été élaborés par une Task Force régionale, sous la coordination du CILSS. Ces documents établissent une vision des États et une stratégie faisant en sorte que l’Agriculture hydro agricole soit  basée sur des politiques et stratégies sectorielles appropriées.
Le  Secrétaire Exécutif du CILSS, Djimé Adoum, a souligné l’importance des actions déjà réalisées. Il a ajouté  que le CILSS attend avec impatience  le Ministre Coordonnateur, en charge du portage politique de la Coalition pour lever des fonds auprès des partenaires.
Le représentant de la Banque Mondiale, Michel Rogy, chef de file des PTF, a indiqué que cette initiative sur la maîtrise de l’eau agricole permet d’améliorer l’environnement dans lequel se pratique l’agriculture irriguée. Le but est de favoriser l’investissement privé en complément des investissements publics.
Mahamane MAIGA 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter