CEDEAO : nouveau round de discussions autour du projet de monnaie unique

Lundi 23 Octobre 2017

Alors que le doute persiste sur la faisabilité du projet d’une monnaie unique au sein de la CEDEAO, maintes fois repoussé, les présidents ivoirien et ghanéen débarquent à Niamey pour aborder le sujet avec leur homologue nigérien.


Maintes fois repoussé, le projet de création d'une monnaie unique au sein de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), fera l'objet mardi, 24 octobre, d'une réunion de la Task Force présidentielle composée des présidents Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Nana Akufo Addo (Ghana) et leur homologue nigérien Mahamadou Issoufou.
En déplacement ce lundi à Niamey, les hôtes de Mahmadou Issoufou, veulent accélérer à partir de demain, le processus de mise en place d'une monnaie unique pour l'ensemble de la CEDEAO. Les trois chefs d'Etat, mandatés par leurs pairs, examineront les résultats du groupe de travail mis en place depuis plus trois ans en vue d'atteindre l'objectif de créer une monnaie commune en Afrique de l'Ouest.

Un vieux projet

Ce groupe de travail, selon l'agence Xinhua, rassemble entre autres, les ministres des Finances des Etats concernés, les gouverneurs des banques centrales des huit pays de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et des sept autres pays de la deuxième zone monétaire de l'espace ouest-africain, les présidents de la CEDEAO et de l'Union monétaire des Etats de l'Afrique de l'ouest (UEMOA).
Si pour l'heure le doute plane encore sur la réalisation d'un tel projet, la réunion de demain à Niamey augure « des avancées significatives ». Déjà au mois de septembre dernier à Bamako, au Mali, lors de la désignation de chefs d'Etat pour la supervision du processus d'intégration monétaire, le Commissaire chargé des politiques macroéconomiques et de la recherche économique de la commission de la CEDEAO Mamadou Traoré, louait « les avancées significatives enregistrées dans le processus de mise en œuvre de la monnaie unique ouest-africaine ». Mais n'empêche que la feuille de route mise en place par la Task Force présidentielle exige un suivi « rigoureux ».
De plus, ce vieux projet lancé en 2000 et maintes fois repoussé à cause des « divergences internes » à la communauté qui promeut cependant la coopération économique et politique des Etats membres qui la composent, il bute encore sur de nombreux obstacles, notamment la pluralité des monnaies au sein de la communauté. Il faut compter dans cet espace couvrant quinze pays, neufs monnaies. Si le Franc CFA, est la monnaie la plus utilisée par les pays membres de la CEDEAO, d'autres monnaies comme le cédi du Ghana, le dalasi de la Gambie, le dollar libérien ou encore le naira du Nigéria, restent encore des monnaies nationales en vigueur.

Sans précipitation...

Mais d'autres défis subsistent encore comme le confirme récemment le président de la CEDEAO, Marcel de Souza, qui plaide pour la création de la monnaie commune ouest-africaine sans « précipitation ». Selon le président de la Commission, pour la mise en place d'une politique budgétaire, monétaire et d'endettement coordonnée en Afrique de l'ouest, nécessaire pour une monnaie unique, « il va falloir encore attendre 7 à 10 ans pour rendre effective cette monnaie ». Et dire que la réalisation de ce projet était prévue en 2020.
 
Afrique.latribune.fr
 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter