Application du Règlement N°14 de l’UEMOA : Les transporteurs émettent des réserves

Mercredi 20 Septembre 2017

Le Règlement N°14 de l’UEMOA est entré en vigueur depuis le 1er avril dernier dans les pays membres de l’espace communautaire. Au Mali, déjà des problèmes ont commencé par rapport à l’application de cette mesure communautaire. Pour preuve, on peut citer le cas de plus de 800 camions qui ont été bloqués à la frontière avec le Sénégal, à Diboli pour avoir refusé de se faire peser.


Désormais, les amendes pour les surcharges vont passer de 10 000 à 20 000 pour le trafic national et pour le trafic  inter-Etats de 20 000 à 60 000 par tonnes. A cause de l’application de cette mesure,  on a constaté  que plus de 800 camions ont été bloqués récemment à Diboli.
Face à cette situation, le président du Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR), Youssouf Traoré,  estime que le Règlement N°14 n’est pas nouveau. «Chaque fois qu’on veut l’appliquer, on fait face à des problèmes. Le montant qu’on impose aux transporteurs ne me semble pas être proportionnel à la surcharge. Il y a toujours eu des contestations au niveau des postes de pesage. Parce qu’il y a toujours des problèmes par rapport au poids», déplore-t-il.
Il détaille à travers cet  exemple: «quand on vous pèse à Kati, on vous dit que vous avez 3 tonnes de plus et une fois à un poste, cela peut aller jusqu’à 6 ou 7 tonnes de plus. Un véhicule pesé à Abidjan, quand il vient au Mali, il y a 12 tonnes de différence. Donc, cela veut dire qu’il y a des problèmes au niveau des bascules».
Le patron des transporteurs routiers va plus loin : «Nous  n’avons pas de problèmes par rapport à l’application du Règlement. Comme on le dit, la nature a horreur du changement. Chaque fois qu’on veut changer, il y a toujours des contestations».
Mahamane MAIGA 


Nouveau commentaire :







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter