1er Salon régional de l’intermédiation : Une solution à l’emploi

Mardi 26 Septembre 2017

Placé sous la présidence du Premier ministre, le 1er salon régional de l’intermédiation -SARI 2017- s’est ouvert le lundi 25 septembre au Palais des Sports de Bamako. Le SARI donne rendez-vous aux entreprises, aux bureaux de placement payant, aux entreprises de travail temporaires, aux institutions de financement et de garantis, aux institutions de formations et autres acteurs du marché du travail pour échanger sur des thématiques visant la promotion de l’emploi


Organisé par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle à travers  l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), le SARI  est un espace qui permet d’informer et de sensibiliser davantage les acteurs du marché de l’emploi et de la formation professionnelle sur le rôle que l’ANPE et ses partenaires jouent dans le cadre de la promotion de l’emploi à travers l’intermédiation.
 Placé sous le thème « Intermédiation : outil efficace de promotion de l’emploi », le SARI donne rendez-vous  pendant trois jours aux entreprises, aux bureaux de placement payant, aux entreprises de travail temporaires, aux institutions de financement et de garantis, aux institutions de formations et autres acteurs du marché du travail pour échanger sur des thématiques visant la promotion de l’emploi.  
Dans le cadre de renforcer les actions de promotion et de création d’emplois, le SARI  constitue  une opportunité pour une  capitalisation des expériences pratiques sur le rapprochement de l’offre et de la demande d’emploi ; d’orienter et conseiller les demandeurs d’emploi et d’entreprises ; d’améliorer les pratiques relatives à l’intermédiation pour la promotion et la création d’emploi, etc.
Aussi pour relever le défi, le salon va présenter 50 idées projets, accueillir 50 entreprises et structures qui vont présenter leurs offres, animer des conférences…
Selon le Directeur général de l’ANPE,  Ibrahim  Ag Nock, ce salon est une excellente aubaine pour les jeunes pour ‘se vendre’ sur le marché de l’emploi et aux employeurs de  mieux faire connaître leurs services.
Ouvrant les travaux, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, représentant le Premier ministre, a affirmé que le problème de chômage se pose avec acuité et aucun pays fut-il nanti, n’est épargné par le phénomène.  « Au Mali, malgré le recrutement qui se fait périodiquement au niveau de la Fonction publique, des centaines de milliers de nouveaux diplômés se retrouvent  toujours sur le marché de l’emploi », a-t-il déploré.
Pour faire face à l’ampleur du phénomène, Maouloud Ben Kattra pense que l’accompagnement du secteur privé est fondamental. « C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Mali privilégie le partenariat public-privé, dans une synergie d’actions et pour un développement global et inclusif », a-t-il dit.
Mahamane Maïga
 







EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter